Accueil / Actualités / Bracelets connectés : réel intérêt ou simple gadget ?

Bracelets connectés : réel intérêt ou simple gadget ?

Actu - Bracelet connecté

Pratiques et simples à utiliser, la plupart des bracelets connectés mesurent les pas effectués dans une journée, la distance parcourue et les calories dépensées. Les données peuvent être synchronisées sur smartphone via une application.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande d’effectuer chaque jour 10 000 pas pour être considéré comme actif. De nombreuses marques mettent en avant cet objectif pour promouvoir leurs “outils connectés”.

Les bracelets connectés ont l’intérêt d’estimer l’activité physique quotidienne. “Ils fournissent des repères très précis sur nos déplacements dans une journée”, estime le Dr Jacques Pruvost, médecin du sport à Marseille. “Et si cela peut montrer à certaines personnes qu’elles ne sont pas suffisamment actives, c’est intéressant pour les inciter à aller au travail à pieds, à prendre les escaliers, etc.”

Ces appareils sont en effet stimulants et permettent de se fixer des objectifs, d’avoir envie de se dépasser. Il y a également un aspect communautaire car les résultats peuvent être échangés via les applications smartphone.

Néanmoins, comme pour tout effet de mode, il peut y avoir un effet de lassitude. De plus, comme le souligne le Dr Jacques Pruvost, “tout comme les cardiofréquencemètres utilisés par les sportifs, les bracelets électroniques et autres podomètres sont surtout des outils d’éducation à l’activité physique. Quel que soit leur niveau de pratique, les sportifs occasionnels ou de loisir ont compris leur fonctionnement après quelques semaines d’utilisation et ne l’utilisent ensuite que de temps en temps à titre de rappel”.

Le Dr Jacques Pruvost précise que “les 10 000 pas par jour, c’est la base, mas il faut quand même faire une véritable activité physique dont l’impact sur la santé est en relation directe avec l’intensité”. Dans ses recommandations de 2010*, l’OMS préconise au moins 150 minutes d’activité d’endurance d’intensité modérée par semaine ou au moins 75 minutes d’intensité élevée pour les 18-­64 ans.

Pour plus d’informations sur la prescription d’activités physiques :

*http://www.who.int/dietphysicalactivity/factsheet_recommendations/fr/

2IBU02804/14-Document établi en Avril 2014