Accueil / Actualités / Cas clinique : une thyroïde malmenée

Cas clinique : une thyroïde malmenée

Dr Paule Nathan (Endocrinologue, Paris)

Lors d’une consultation

Lola, adolescente de 17 ans pratiquant le tennis, consulte avec ses parents pour avis concernant sa thyroïde. Elle avait présenté deux ans auparavant, quelques jours après l’impact direct d’une balle de tennis, une douleur au point d’impact et une tuméfaction à la base du cou. L’échographie cervicale avait révélé la formation d’un kyste thyroïdien liquidien pur. Une simple évacuation à l’aiguille fine avait permis la réduction du kyste. Sur cette échographie était notifiée la présence d’un tissu thyroïdien légèrement hypoéchogène pouvant orienter vers une thyroïdite. Le bilan hormonal était revenu à la normale. À noter la notion de dysthyroïdie chez sa mère et sa grand-mère maternelle.
La consultation actuelle est motivée par une sensation de serrement du cou associée à des coups de pompe. La sensation de serrement du cou est apparue quelques mois après le traumatisme. À l’examen, la thyroïde est sensible à la palpation et Lola présente des acroparesthésies des mains avec sensations de lourdeurs des bras en fin de nuit. Le bilan confirme la thyroïdite du fait de la positivité des anticorps antithyroïdiens. La TSH est légèrement augmentée, à 7 mUI/L, associée avec un degré d’hypothyroïdie biologique puisque la T4 libre est légèrement abaissée. Des doses filées de lévothyrox associées à du sélénium ont permis la régression des troubles. Dans cette observation, on conclut que l’impact de la balle de tennis a porté sur un tissu thyroïdien dystrophique et a révélé une thyroïdite de Hashimoto latente qui s’est secondairement aggravée avec passage en hypothyroïdie.

Lire la suite de l’article