Accueil / Suivez les congrès / Congrès SFMES-SFTS : tour d’horizon des communications

Congrès SFMES-SFTS : tour d’horizon des communications

Pr Xavier Bigard, Physiologiste de l’exercice et nutritionniste, Professeur agrégé du Val-de-Grâce, Président de la SFMES - 6 septembre 2015

Le congrès commun des sociétés françaises de médecine de l’exercice et du sport (SFMES) et de traumatologie du sport (SFTS) constitue le rendez-vous annuel des médecins du sport. Il a pour vocation d’apporter les derniers éléments scientifiques sur des sujets d’actualité en médecine du sport, et de contribuer à la formation continue dans le cadre du développement professionnel continu (DPC).

Les artistes sportifs

Les thèmes abordés pendant ce congrès sont choisis en fonction de leur actualité et de leur pertinence médicale. C’est ainsi qu’une session plénière traite des différentes pathologies qui affectent les artistes sportifs (Drs Denys Barrault et Yohan Bohu) : de nombreux artistes ont des niveaux de pratique de leur discipline et de telles sollicitations au cours de leur préparation qu’ils peuvent être assimilés à des sportifs de haut niveau. L’ensemble des contraintes auxquelles ils sont soumis les expose à de nombreuses pathologies neurosensorielles et de l’appareil locomoteur qui sont présentées au cours de ce symposium.

Les troubles digestifs du sportif

Les troubles digestifs du sportif constituent un thème qui demeure d’actualité (Drs Jérome Watelet et Pierre Bauer). En effet, ces troubles restent très fréquents malgré tous les messages de prévention. On estime qu’en courses à pied, disciplines pour lesquelles ces troubles sont particulièrement fréquents, près de 50 % des abandons sont expliqués par des signes digestifs de gravité très variable. Des hypothèses physiopathologiques récentes sont évoquées pour ces troubles dont on ne maîtrise pas encore les conditions de survenue.

Actualités sur les demandes d’AUT (autorisation d’usage à des fins thérapeutiques)

Une session organisée et soutenue par l’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) permet d’apporter des éléments d’actualité sur les conditions d’autorisation d’usage de médicaments contenant des substances interdites pour les sportifs de compétition (AUT) (Drs Bruno Chenuel, Stéphane Prétagut et Xavier Bigard). Devant l’utilisation croissante de β2-mimétiques et de glucocorticoïdes par inhalation, dans le but de prévenir ou traiter la survenue de pathologies bronchiques aiguës au cours de la pratique sportive, il est en effet nécessaire de rappeler les dispositions réglementaires qui autorisent ou limitent l’utilisation de ces médicaments. Un autre point d’actualité est abordé, celui de l’indication et de l’utilisation des traitements des troubles des déficits de l’attention chez les adolescents sportifs.

Le rôle fondamental des diététiciens : focus sur les régimes d’exclusion

Des sessions plus spécialement destinées aux professionnels de santé entourant les sportifs sont organisées. C’est le cas des diététicien(ne)s qui jouent un rôle fondamental dans l’environnement des sportifs. Cette année, ce sont les questions posées par les régimes d’exclusion (en particulier de l’exclusion du gluten) qui sont abordées (Dr Marie-Claude Bertière et M. Michel Martino). Devant l’augmentation du nombre de sportifs qui adoptent, le plus souvent spontanément, parfois sur conseils médicaux, ce mode de comportement alimentaire, il était nécessaire de faire le point des fondements qui peuvent être à l’origine de ce choix d’exclusion, et de définir l’attitude du diététicien face aux demandes de sportifs.

Sessions de controverse et de DPC (développement professionnel continu)

Enfin, d’autres sessions sont organisées :
• une session de controverse autour des effets ergogéniques, mais aussi sanitaires de la prise de caféine pour la pratique sportive
• des sessions de DPC, consacrées à la prévention de la mort subite du sportif, à la prise en charge thérapeutique de l’asthme induit par l’exercice, aux stratégies d’imagerie en traumatologie du sport, et à la prise en charge des tendinopathies du sportif.