Accueil / Dossiers / Dorsolombalgie du sportif / 4 – La pathologie costo-transversaire

Dossier : Dorsolombalgie du sportif

4 – La pathologie costo-transversaire

Les côtes sont reliées au rachis par deux articulations. Au niveau du rachis dorsal bas, elles peuvent présenter une souffrance qui engendre une douleur située au niveau de la charnière dorso-lombaire. Sur un plan clinique, on retrouve une douleur latéralisée qui irradie davantage dans le thorax.

Cette douleur unilatérale peut être modifiée par les mouvements de la cage thoracique : toux, éternuement. L’examen clinique retrouve une douleur à la palpation, majorée par la mobilisation des côtes. Le syndrome de la dernière côte dite “flottante” touche la 12e côte, qui est plus exposée que les autres. On note une douleur dorso-lombaire plus latéralisée que pour les autres côtes.

 

La radiographie est souvent difficile à interpréter et on effectue volontiers des examens complémentaires plus sophistiqués : tomoscintigraphie, scanner, IRM… (Fig. 14).

Figure 14 – Pathologies costo-transversaires : dorsalgies, syndrome de la dernière côte dite “flottante” (lombalgie haute et latéralisée).

Plusieurs étiologies peuvent se rencontrer (Fig. 15) : 

  • pathologie post-traumatique, notamment dans les sports nécessitant beaucoup de chutes ; 
  • pathologie dégénérative ; 
  • phénomène arthrosique ; 
  • kyste articulaire.

Figure 15 – A, B, C : pathologie dégénérative avec phénomène arthrosique ; D : kyste articulaire.

Le traitement peut être mécanique, avec recours à des manipulations. Dans un certain nombre de cas, une infiltration dirigée permettra par l’intermédiaire du bloc test puis secondairement d’un corticoïde, d’affirmer le diagnostic et d’apporter une solution thérapeutique efficace. Il faut penser aux fractures de fatigue de côte : il s’agit d’un diagnostic différentiel cliniquement difficile.