Accueil / Dossiers / Dorsolombalgie du sportif / 6 – Les pathologies ligamentaires

Dossier : Dorsolombalgie du sportif

6 – Les pathologies ligamentaires

Elles peuvent être aiguës ou chroniques. La pathologie aiguë survient lors d’un choc direct ou sur une tension brutale, et c’est volontiers le cas au niveau du ligament inter-épineux, lors d’un mouvement forcé. Au rugby, le choc direct sur le ligament sur-épineux par un coup de tête que l’on espère malencontreux est connu pour ses conséquences douloureuses.

Plus souvent, il s’agit d’une pathologie chronique, surmenage localisé, dérangement de l’unité fonctionnelle qui retentit alors sur le système ligamentaire.

 

Du fait d’une innervation très importante, la projection douloureuse peut s’effectuer à distance et certains auteurs ont décrit une véritable cartographie des douleurs référées (Fig. 19).

Figure 19 – Pathologies ligamentaires et douleurs référées.

Certaines souffrances ligamentaires peuvent s’accompagner de calcification ou d’ossification. Il faut alors toujours se méfier de la spondylarthrite ankylosante et, chez l’enfant, d’une pathologie de croissance (Fig. 20).

Figure 20 – Ossifications ligamentaires

La radiographie est indispensable. Elle est dirigée par l’examen clinique, mais, dans un certain nombre de cas, des examens complémentaires plus sophistiqués peuvent être utiles : échographie, scanner, IRM. Le traitement associe kinésithérapie locale et orientée vers l’étiologie (troubles statiques fonctionnels).

Des traitements locaux peuvent également être utilisés : 

  • anti-inflammatoires, 
  • mésothérapie, 
  • infiltrations.