Accueil / Dossiers / Dorsolombalgie du sportif / 7 – La pathologie inter-épineuse

Dossier : Dorsolombalgie du sportif

7 – La pathologie inter-épineuse

La pathologie inter-épineuse est favorisée, chez le sportif, par les mouvements qui nécessitent une hyperlordose plus ou moins accentuée. On peut tout particulièrement retrouver cette pathologie à la gymnastique, au plongeon (Fig. 21)

Figure 21 – Des sports à forte contrainte lordosante.

L’élément déterminant est l’utilisation de la lordose, qu’elle soit physiologique, ou acquise, et surtout pour la pratique du sport envisagé. Parfois, le début est brutal.

L’examen clinique retrouve une douleur ponctuelle que reconnaît le sportif. La radiographie et l’échographie permettent d’éliminer les diagnostics différentiels. L’IRM visualise le conflit.

 

Si cela est nécessaire, une injection d’anesthésique est un test qui peut débrouiller le problème, précédant ainsi un traitement local. L’évolution, en cas de chronicité, se fait vers la construction d’une néo-articulation (Fig. 22) ; elle est déjà décrite dans le syndrome de Baasdrup post-ménopausique. Le traitement spécifique associe rééducation adaptée, si possible adaptation du geste sportif, et infiltration locale associant corticoïdes et produit anesthésique pour s’assurer qu’il s’agit bien là d’une pathologie locale.

D’autres traitements locaux peuvent également être utilisés : ultrasons, physiothérapie, AINS locaux…

Figure 22 – Pathologie inter-épineuse : néo-articulation.