Dossier : L'examen clinique de l'épaule du sportif

9. Evaluation vasculaire

Si, au terme de l’examen physique, et après un interrogatoire bien mené, on ne retrouve aucune explication aux symptômes décrits par le patient, il faut savoir évoquer une étiologie vasculaire.

Les structures vasculaires peuvent être à l’origine de douleurs de l’épaule.

L’étape élémentaire est de palper les pouls distaux à la recherche d’une asymétrie.

On recherche notamment un syndrome du défilé des scalènes. Il existe une compression de l’artère sous-clavière au niveau du triangle interscalénique quelle qu’en soit l’étiologie pouvant être à l’origine de signes neurologiques associés par compression du plexus brachial (cf supra, évaluation neurologique).

On réalise la manœuvre d’Adson :
• patient assis sur le bord de la table d’examen, on se place derrière ;
• on exerce une extension associée à une rotation maximale du rachis cervical du côté atteint (description initiale) ou du côté controlatéral ;
• on observe alors une diminution du pouls radial et une pâleur cutanée du membre en cas de compression (côte surnuméraire, tumeur maligne ou bénigne…).

On recherche ensuite un syndrome du défilé thoracique le plus souvent d’origine traumatique lié à une compression au niveau de l’espace sous-claviculaire. Il existe un faisceau de symptômes plus ou moins constants : paresthésies locales, douleurs d’épaule, de bras, de nuque, céphalées chroniques, asthénie, syndrome de Raynaud…

On réalise deux tests :
palpation des muscles scalènes douloureux à type de crampe ;
test d’abduction et rotation :
– patient assis sur le rebord de la table d’examen, on se place derrière lui,
– on porte ses bras en abduction à 90° et rotation latérale, coude fléchi à 90°,
– on lui demande de maintenir la position pendant 3 minutes,
– on recherche alors une diminution du pouls radial, l’apparition de signes neurologiques, une faiblesse ou une fatigue musculaire.

Même si ces pathologies sont rares, il faut les avoir à l’esprit pour prescrire des examens complémentaires adaptés le cas échéant.