Accueil / Dossiers / Lésions ligamentaires et tendineuses des doigts / Lésions tendineuses – Jersey finger ou Rugby finger

Dossier : Lésions ligamentaires et tendineuses des doigts

Lésions tendineuses – Jersey finger ou Rugby finger

Examen clinique

Le jersey finger ou rugby finger est une avulsion du tendon fléchisseur profond sur la base de la troisième phalange. Il s’agit d’une lésion rare (5, 6). On la rencontre essentiellement chez les joueurs de rugby ou de football américain. Elle peut également être rencontrée dans les sports de contact, tels que le judo en agrippant le kimono. Elle survient lors d’une flexion contrariée du doigt (7). Elle concerne surtout le quatrième doigt (8). Cliniquement, le patient présente une douleur le long du doigt concerné, une ecchymose digitale et une impossibilité de flexion active de l’articulation interphalangienne distale (Fig. 5). Une tuméfaction peut être perçue au niveau du doigt, le long du trajet du fléchisseur, voire même au niveau de la paume ; il s’agit du moignon du tendon. La vascularisation du tendon fléchisseur profond étant assurée par les vincula long et court, qui s’insèrent respectivement sur les première et deuxième phalanges, la rétraction du tendon compromet sa vascularisation.

Figure 5 – Photographie d’une main en flexion avec jersey finger du 3e doigt : on retrouve un déficit de flexion de l’articulation interphalangienne distale.

Imagerie

La radiographie doit être systématique pour rechercher une fracture de la troisième phalange associée, ou un arrachement osseux (Fig. 6).
L’échographie permet de confirmer le diagnostic et d’évaluer la rétraction tendineuse. En cas de doute, une IRM peut être réalisée mais ne doit pas retarder la prise en charge.

Figure 6 – Radiographie d’un jersey finger de stade 3, avec gros fragment osseux, limitant la rétraction.

Classification

Leddy et Packer (9) ont décrit une classification en trois stades, auxquels ont été ajoutés  deux stades supplémentaires (Tab. 2).

Tableau 2 – Classification du jersey finger de Leddy et Packer modifiée.

Traitement

Le traitement est toujours chirurgical, mais il diffère selon le stade. En l’absence de prise en charge initiale, les séquelles sont très invalidantes, et seule une chirurgie palliative peut alors être proposée (10, 11).
Le traitement des stades 1 et 2, pris en charge en urgence, dans les deux à trois premières semaines (11, 12), consiste en une réinsertion transosseuse du tendon fléchisseur profond par pull out, Barb wire (Fig. 7) ou miniancre (13).

Figure 7 – Schéma et photographie postopératoire d’une réinsertion du tendon fléchisseur profond à la base de la 3e phalange ; le fil est fixé sur l’ongle protégé par un bouton.

En cas de gros fragment osseux ou de fracture, une ostéosynthèse par vis ou broches est réalisée selon les cas.
En cas de prise en charge tardive, la rétraction tendineuse ne permet plus sa réinsertion et le traitement est palliatif.
Selon la douleur, la gêne, l’âge du patient et ses besoins fonctionnels, différents traitements peuvent être proposés. La greffe tendineuse est une intervention nécessitant une rééducation prolongée et assidue qui est réservée aux patients jeunes, motivés, ayant une articulation souple. Le patient doit être prévenu que la flexion obtenue sera incomplète (6).
Dans les autres cas, on propose une résection simple du fléchisseur profond, une capsulodèse ou une arthrodèse de l’articulation interphalangienne distale. En l’absence de gêne, aucun traitement n’est recommandé.
Le jersey finger est une lésion souvent passée inaperçue et dont le pronostic est péjoré par une prise en charge tardive. La réinsertion n’est possible que si elle est réalisée précocement. Vu tardivement, le traitement est palliatif, si le patient présente une gêne.