Dossier : Nouvelle approche thérapeutique des tendinopathies d’Achille

La notion de statut Doppler du tendon

Peut-on améliorer la bonne indication des PRP en développant la notion de statut Doppler du tendon ?

Deux problématiques peuvent être discutées :

  1. Y a-t-il une corrélation entre vascularisation au Doppler et douleur ? Ceci n’est pas certain, et il est important de déterminer les critères d’hyperémie en corrélation avec la physiopathologie du tendon.
  2. Hypothèses de réflexion (2 situations) :
    • Il existe une hyperémie au Doppler :
    – Le tendon est en phase active de cicatrisation, nous sommes encore dans les délais physiologiques de cicatrisation : il me semble sage d’être attentiste et de laisser du temps au temps.
    – L’hyperémie a dépassé son rôle (Fig. 34) et reste chronique : l’injection de PRP est recommandée.

Figure 34 – Doppler hyperhémie péri- et intra-tendineuse.

Néanmoins, des équipes nordiques et une publication stéphanoise proposent des produits sclérosants dont il faut tout de même appréhender la potentialité d’ischémie secondaire.

  • La tendinopathie est chronique, douloureuse, en “silence Doppler” : il paraît alors logique de relancer le processus de cicatrisation, en particulier vasculaire par le VGF et VEGF. Pour cela, les PRP sont plus appropriés que les produits sclérosants.