Dossier : Lésions traumatiques de la syndesmose tibio-fibulaire distale

Mécanisme lésionnel

Mécanisme habituel

Le mécanisme lésionnel habituel est une force en rotation latérale sur la cheville en flexion dorsale. Dans cette position, le talus oblige la fibula à se séparer du tibia entraînant une mise en tension majeure des ligaments de la syndesmose (Fig. 5).

Figure 5 – Mécanisme lésionnel de la syndesmose. La cheville est en dorsiflexion avec une composante en rotation latérale excessive entraînant les lésions ligamentaires (cheville droite, judoka en kimono blanc).

Le mécanisme lésionnel peut également se faire par une combinaison de flexion dorsale avec une adduction ou une abduction excessive du pied (7). Le talus va tourner latéralement lorsque le pied est fixé avec une force importante en rotation entraînant la lésion du LTFAI (par exemple par le poids du corps ou par le contact d’un adversaire). Lorsque la force est continue, la fibula s’éloigne du tibia et provoque un cisaillement se prolongeant par une force axiale entre les deux os et entraînant une lésion de la membrane inter-osseuse et du ligament inter-osseux.

Importance des lésions

Si les contraintes sont importantes, il en résulte des lésions de plus en plus importantes au niveau du LTFPI et du ligament deltoïde et/ou associées à des fractures de la fibula, de la malléole postérieure ou de la malléole médiale. Les lésions dépendent de la position du pied pendant le traumatisme, ainsi, lorsqu’il se produit une rotation latérale avec le pied en pronation, le LTFAI est lésé en premier puis le ligament deltoïde. À l’inverse, une rotation latérale excessive sur un pied en position neutre entraîne initialement une lésion du ligament deltoïde, puis du LTFAI, puis éventuellement des autres ligaments de la syndesmose (8-10). La lésion de deux ligaments de la syndesmose et du ligament deltoïde entraîne une instabilité de la syndesmose. En cas d’instabilité de celle-ci, le diastasis augmente progressivement dans le temps et entraîne des modifications importantes de la biomécanique articulaire de la cheville (1, 11).