Dossier : Pathologie des sports de combat pieds-poings

Conclusion

La pratique des arts martiaux pieds-poings est de plus en plus populaire auprès des enfants et des adolescents. Un meilleur encadrement pédagogique par des enseignants mieux formés et sensibles à la prévention contribue à la banalisation de ces choix. Les pratiques les plus violentes ont délaissé les sports pieds-poings historiques, karaté, taekwondo, kung-fu, pour se réfugier dans le free fight et le MMA (mixed martial arts). Les risques traumatiques sont quasi absents des pratiques-loisirs. Il reste encore des améliorations à apporter en matière de matériel de protection, et une pratique complémentaire en endurance, orientée vers le renforcement cardiovasculaire, doit toujours être associée.