Accueil / Actualités / Hydratation et tendinites : idée reçue

Hydratation et tendinites : idée reçue

Contrairement à une idée reçue bien ancrée dans les esprits, il n’existe pas de preuve scientifique d’un lien entre hydratation et survenue de tendinites. Le point avec le Pr André-Xavier Bigard, physiologiste et professeur agrégé de l’hôpital d’instruction des armées du Val-de-Grâce.

Qu’est-ce qu’une tendinite ?

On englobe sous le terme « tendinite » (plus exactement tendinopathie) toutes les pathologies des tendons qui résultent la plupart du temps de contraintes mécaniques et chroniques. On exclut donc tout ce qui est pathologie aiguë comme la rupture tendineuse.

Ce sont toujours des pathologies que l’on dit de “sur-utilisation”, qui surviennent soit lorsque l’on dépasse les contraintes que peuvent tolérer les structures biologiques, soit lorsque le matériel est inadéquat.

Les tendinites peuvent également être liées à l’environnement sur lequel est pratiquée l’activité sportive. En effet, courir sur du goudron est plus à risque que de courir sur un sol un peu plus meuble ou sur la pelouse, les contraintes tendineuses étant différentes.

Les tendinites les plus fréquentes sont le tennis elbow (tendinite du coude) et la tendinite d’Achille mais elles peuvent également survenir au niveau du poignet, notamment lors de la pratique du tennis de table ou du badminton, au niveau du genou, lors des sports de sauts ou de la course à pied, ou bien au niveau de l’épaule, chez les nageurs et les lanceurs notamment.

Existe-t-il un lien entre l’état d’hydratation du sportif et la survenue de tendinite ?

Non. Il n’a jamais été montré un lien quelconque entre le statut hydrique et la survenue de ces pathologies tendineuses.

Attention, cela ne veut pas dire pour autant qu’il ne faut pas s’hydrater pendant l’exercice. Bien sûr, il faut engager toute activité physique avec un état normo-hydraté, s’hydrater pendant l’exercice et en récupération, mais pour d’autres raisons, notamment pour éviter les accidents à la chaleur, pour maintenir le niveau de performance, pour prévenir la survenue de troubles digestifs qui peuvent arriver au cours de l’exercice, notamment en course à pied, mais en aucun cas pour prévenir la survenue de tendinites.

Que conseiller aux sportifs pour éviter les tendinites ?

On peut donner quelques conseils pratiques : s’échauffer avant la pratique de l’activité sportive, ne pas changer en permanence de matériel sans l’avoir au préalable testé petite dose par petite dose. Par exemple, je ne vais pas partir pour le marathon de Paris avec une paire de chaussures neuves dont je ne connais pas la tolérance !

Et bien sûr, il convient de respecter les règles hygiéno-diététiques propres à tout sportif, notamment en termes d’hydratation.

Le 12 mars 2014

Astuce – Comment surveiller et maintenir son niveau d’hydratation ?

Le meilleur moyen de surveillance de l’état d’hydratation est de regarder la couleur de ses urines. Plus les urines sont foncées, moins on est bien hydraté.

En récupération, en particulier, il est nécessaire de restaurer l’eau et les minéraux qu’on a perdu par la sueur pendant l’exercice, de manière à retrouver un statut  hydrominéral d’équilibre correct et pour préserver l’eau corporelle indispensable à la thermorégulation. Pour savoir quelle quantité boire, vous pouvez vous peser avant et après votre footing :

par exemple, si vous avez perdu 500 g, il faudra boire 500 g + 150 à 200 mL d’eau, soit 0,7 L environ pour restaurer les 500 mL perdu par la sueur.