Accueil / Actualités / Philippe Croizon, un sportif hors normes

Philippe Croizon, un sportif hors normes

Interview réalisée le 24 mai 2017

Philippe Croizon revient avec nous sur son parcours atypique. Après un dramatique accident, durant lequel il a frôlé la mort, cet ancien métallurgiste se retrouve amputé des quatre membres. Il va pourtant multiplier les exploits sportifs comme la traversée de la Manche à la nage, relier les cinq continents à la nage ou encore le Dakar.

Quel a été le déclic pour vous lancer de tels défis ?
À 26 ans, j’ai été touché par une ligne électrique de 20 000 volts alors que je démontais mon antenne de télévision. La première décharge a provoqué un arrêt cardiaque, la seconde m’a ranimé.
Je me suis réveillé 2 mois plus tard et alors que je regardais la télévision, j’ai vu un reportage sur une jeune fille d’à peine 16 ans qui traversait la Manche à la nage. Il s’agissait de Marion Hans (première française à réussir). Et je me suis dit pourquoi pas moi ?
14 ans plus tard, j’étais prêt à me lancer, mais personne ne voulait me suivre dans cette aventure. En effet, à près de 40 ans, je n’avais jamais fait de sport de ma vie, j’étais un peu gras et j’avais été amputé… Le déclic fut alors une rencontre amoureuse, Suzana, qui a cru en moi. Et c’était parti !

En pratique, comment avez-vous fait pour être en capacité de traverser la Manche ?
Il a fallu monter une équipe de professionnels pour me transformer. Et avec l’aide notamment de Valérie Carbonnel (entraîneuse) et 2 années de préparation physique intense (plus de 35 heures de natation par semaine), je suis passé du sportif de canapé à un sportif capable de traverser la Manche à la nage, avec 4 000 km de natation au compteur. J’ai travaillé en piscine (bassin sportif de Châtellerault), en lac et en mer à La Rochelle avec la gendarmerie maritime. J’étais équipé de prothèses créées spécifiquement pour moi, de palmes en carbone et titane et d’une combinaison de triathlète.
Peu de gens y croyaient. Ce fut dur, intense, j’ai souffert de nombreuses tendinites. J’ai même failli couler dans les 25 premiers mètres. Mais à force d’abnégation, de force mentale et surtout entouré d’une équipe incroyable, NOUS l’avons fait, le 18 septembre 2010, en 13h26 et du premier coup.

PhilippeCroizon_nage

Philippe Croizon : ses dates clés

• Naissance le 20 mars 1968 à Châtellerault (Vienne)
• Accident le 5 mars 1994
Traversée de la Manche à la nage
19 septembre 2010 en 13h26 min
Nager au-delà des frontières : relier les cinq continents à la nage
Avec Arnaud Chassery
En 100 jours
Arrivée : 18 août 2012
Record de profondeur de plongée pour un amputé des quatre membres
10 janvier 2013
En touchant le fond du Némo 33 (33 m) près de Bruxelles
Dakar 2017
Copilote : Cédric Duplé
Arrivée : 14 janvier 2017
48e place

Qu’est-ce qui selon vous vous a permis de réussir cet exploit ?
La résilience. Mais aussi, la famille, l’humour… Finalement, c’est le sport qui m’a vraiment reconstruit. Il m’a notamment permis de retrouver un schéma corporel, d’échanger avec les autres, de m’exprimer… Le sport est un outil de résilience absolue, un moteur pour se reconstruire. Nous avons en nous une énergie insoupçonnable, il faut oser, cela fonctionne. J’aime bien ma vie d’aujourd’hui, et c’est le sport qui l’a transformée.

Vous ne vous êtes pas arrêté là…
Et non ! Après la traversée de la Manche, nous avons notamment relié les cinq continents à la nage en 2012 avec Arnaud Chassery ou encore fait un Dakar (jusqu’au bout) en 2017. Parallèlement, j’ai écrit plusieurs ouvrages. Je viens de sortir le dernier : « Pas de bras pas de chocolat ». Je suis par ailleurs chroniqueur dans « Le magazine de la santé » sur France 5 et je coache la web série « Vis mon sport » dans laquelle des champions viennent à la rencontre d’athlètes handisport de haut niveau et s’essaient à leur discipline.

Et la suite ?
Un long métrage est actuellement en écriture sur la transformation d’un sportif de canapé à sportif de l’extrême et j’ai en projet de faire un one-man show. À suivre !

Bibliographie
• « J’ai décidé de vivre » – Jean-Claude Gawsewitch Éditeur, coll. « Le lieu et l’heure », 2006
• « J’ai traversé la Manche à la nage » – Éditeur Jean-Claude Gawsewitch, 2012
• « Plus fort la vie » – Préface de Boris Cyrulnik – Éditions Arthaud, 2014
• « Pas de bras, pas de chocolat ! » – Éditeur : L’Opportun (Éditions de), 2017

Filmographie
• « Philippe Croizon, la vie à bras-le-corps » – 52 minutes – Écrit et réalisé par Marianne Cramer et Robert Iséni (2012) – Producteur Gedeon Programmes
• « Philippe Croizon, Arnaud Chassery, Nager au-delà des frontières » – 110 minutes – Réalisé par Marianne Cramer, Robert Iséni, Charlène Gravel – Producteur Gedeon Programmes
• « Human » de Yann Arthus-Bertrand (2015) – Apparition
• « Les Têtes de l’emploi » avec Franck Dubosc (2016) – Apparition
• « Vestiaires », série télévision – Apparition