Coxopathie du sportif : le versant acétabulaire

Le

Excès de développement de la paroi antérieure (bleu). A sa partie haute, la paroi antérieure est plus développée que la paroi postérieure, ce qui crée le “signe du croisement”. Chez le sportif, cette morphologie est un facteur de risque de conflit fémoro-acétabulaire antérieur (effet pince). Attention : le signe du croisement perd sa valeur en cas de dysplasie (VCE < 25°) car il signe alors plutôt un développement insuffisant de la paroi postérieure.