Accueil / Sports / Handball / La maison du handball : un équipement moderne et fonctionnel

La maison du handball : un équipement moderne et fonctionnel

Propos recueillis par Marianne Carrière

La Fédération française de handball s’est dotée d’un nouvel équipement, moderne, permettant d’accueillir tous les acteurs de la discipline dans un même lieu. La Maison du handball a ouvert ses portes le 22 août 2018 à Créteil et a été inaugurée par le président de la République, Emmanuel Macron, le 9 janvier dernier. Le Dr Gérard Juin, directeur médical de la Fédération, nous parle de cet outil performant et notamment de son pôle médical et de l’organisation de congrès.

Médecins du sport : Quel est votre parcours ?

Dr Gérard Juin : Je travaille à la Fédération française de handball depuis 25 ans. J’ai débuté en tant que médecin des équipes juniors garçons, puis, très vite, de l’équipe de France féminine. De plus, de 1995 à 2018, j’étais coordonnateur de l’équipe médicale de l’ensemble des équipes de France (soit 12 équipes). Jusqu’en 2005-2006, j’étais également praticien hospitalier au CHU de Nantes et maître de conférences à la faculté de STAPS. Puis, j’ai dû faire des choix. Je ne pouvais plus tout faire. Le 1er janvier 2018, je suis devenu directeur médical de la Fédération et coordonnateur des équipes de France. J’ai eu la chance de participer à cinq jeux Olympiques, onze championnats du monde, 10 championnats d’Europe avec de très belles équipes et de très belles victoires ! Il m’arrive encore de suivre une équipe en tant que médecin, notamment celle de beach handball. Je travaille beaucoup sur les particularités de cette « nouvelle » discipline en termes médicaux.

Médecins du sport : Comment est composé le service médical de la Fédération française de handball ?

Dr Gérard Juin : Une quarantaine de personnes travaillent au sein du service : 12 médecins et une trentaine de kinésithérapeutes (plusieurs types de contrats). Actuellement, nous structurons le service au sein de la Maison du handball à Créteil.

Médecins du sport : La Maison du handball a été inaugurée par le président de la République en début d’année, pouvez-vous nous en dire plus sur ce nouvel outil ?

Dr Gérard Juin : Avant, la fédération n’avait pas de lieu qui centralisait tout à l’image de Clairefontaine pour le football ou de Marcoussis pour le rugby. Les bureaux administratifs de la fédération étaient localisés à Gentilly, il n’y avait pas par exemple de pôle entraînement des équipes de France. Compte tenu des résultats des équipes et de la volonté des élus, il devenait important de disposer d’un lieu d’échanges convivial pouvant accueillir les parties administratives et sportives. C’est chose faite avec la Maison du handball. Nous avons bénéficié des soutiens de l’État, de la Région, du Département, de la Ville pour la construction. Il nous reste à la faire vivre de manière durable.

Médecins du sport : De quels atouts bénéficie la Maison du handball ?

Dr Gérard Juin : Le lieu est très moderne et tout le monde semble très content que ce soit d’un point de vue sportif ou médical. En effet, en plus des équipements sportifs, les pôles administratif et formation offrent des salles de réunion, des bureaux de formation… Par ailleurs, il y a 70 chambres (du 3 au 4 étoiles) pour héberger notamment les équipes en stage ou encore les conférenciers quand un congrès est organisé. De plus, deux hôtels sont en construction à proximité, en partenariat avec la fédération, pour compléter l’offre d’hébergement. Nous disposons également de deux restaurants : un self-service pour l’ensemble du personnel ainsi qu’un lieu plus haut de gamme. Au rez-de-chaussée se situe le pôle médical, particulièrement bien équipé. Au total, c’est une bonne centaine de personnes qui y travaillent en permanence dont les salariés de la fédération, le personnel de la Ligue Paris Île-de-France, ainsi que le personnel de restauration, d’entretien, d’hébergement.

Médecins du sport : Quelle est la mission du pôle médical ?

Dr Gérard Juin : Il ne s’agit pas de créer un « hôpital » complet, mais simplement de disposer de ce qui est nécessaire en déplacement : salles de kinésithérapie avec du matériel adapté, trois salles de consultation disponibles pour les médecins des équipes ou pour les stagiaires, une salle d’imagerie (échographie et de podologie dynamique). Il s’agit d’être capable de prendre en charge en préventif ou en évaluation tout ce qui concerne l’appareil locomoteur. Le service est entièrement équipé, ce qui permet également de faire venir des spécialistes sur place pour des consultations spécifiques (cardiologue, podologue…) avec examens. Nous avons aussi une grande salle équipée de 21 caméras qui nous permet d’analyser et d’évaluer toutes les activités handball ainsi que les joueurs. On travaille notamment à l’évaluation en 3D des 14 joueurs en même temps. Les joueurs bénéficient également d’un secteur de récupération : piscine d’eau chaude, d’eau froide, hammam, sauna… Les sportifs y trouvent des conditions de pratique parfaites. Il s’agit d’un bel outil technique, fonctionnel et pratique où des moyens importants ont été investis. L’unité du lieu nous offre des conditions d’évaluation et de suivi de grande qualité. À terme, le plateau médical pourra être également ouvert aux autres disciplines sportives.

Médecins du sport : La Maison du handball a également vocation à recevoir et à organiser des congrès ?

Dr Gérard Juin : Tout à fait. Le lieu se veut ouvert et peut accueillir des événements et réunions de groupe, pas nécessairement sportif. En plus des équipements d’hébergement et de restauration sur place, il y a un amphithéâtre de 300 places entièrement équipé des dernières technologies (vidéo, son, 3D…). Et en bonus, les participants peuvent avoir l’occasion de croiser des champions et championnes du monde et éventuellement de les voir s’entraîner ! D’ailleurs, un parcours muséographique y est proposé afin de s’immerger complètement dans l’histoire du handball et de ses équipes nationales.

Médecins du sport : Vous y avez d’ailleurs organisé un congrès récemment ?

Dr Gérard Juin : En effet, après avoir organisé au Comité olympique la première édition du congrès international pendant le Championnat du monde des garçons en janvier 2017, la seconde édition a pu être réalisée à la Maison du handball en novembre 2018. Nous avons pu tout faire en interne grâce à nos différents services (communication, graphisme, marketing…). Les deux jours de congrès se sont très bien passés. Nous avons même été dans l’obligation de refuser environ 80 personnes faute de place. Nous sommes passés d’environ 215 personnes à près de 330. Aujourd’hui, nous commençons à être connus dans le milieu de la médecine du handball. Tous les intervenants choisis acceptent de participer (les meilleurs Européens, et au-delà, nous avons eu cette année une Australienne – Clara Harden), avec des conférenciers du monde entier (Europe, Chine, Afrique…), ravis. Ce congrès est à destination des médecins et physiothérapeutes (kinésithérapeutes, podologues…) avec la particularité cette année d’être ouvert aux étudiants de fin de cursus de médecine du sport, voire des kinésithérapeutes en spécialisation en kinésithérapie du sport. Ces étudiants ont un tarif préférentiel et ont représenté environ un tiers des participants. Cela participe à la préparation du futur !

Médecins du sport : Vous préparez la prochaine édition ?

Dr Gérard Juin : Effectivement, nous clôturons le budget de la seconde édition et allons lancer les préparations de la prochaine édition programmée probablement pour le premier trimestre 2020, dont une partie pourrait être couplée avec la Société française de traumatologie du sport. Nous avons toujours souhaité traiter de la médecine de terrain. Cette édition devrait se faire autour d’un travail de collaboration avec les techniciens et notamment plus d’échanges entre la technique et le médical.