Accueil / Traumatologie / Bassin & Hanche / Une douleur de l’aine droite chez un cycliste : Ostéome ostéoïde

Une douleur de l’aine droite chez un cycliste : Ostéome ostéoïde

Dr Didier Rousseau (Insep, Paris)

Dr Didier Rousseau

Il s’agit d’un patient sportif âgé de 37 ans lors de la 1re consultation en décembre 2005. Il présente dans ses antécédents une fracture du fémur gauche en 1994 qui a justifié la mise en place d’un clou fémoral. Sur le plan médical, le patient signale un ulcère du duodénum à l’âge de 16 ans.

Historique

Le patient consulte pour une douleur de l’aine droite survenant lors de la pratique de son entraînement de vélo qu’il fait de façon régulière. La symptomatologie a débuté il y a 10 mois.

Le patient ne se souvient pas être tombé ou avoir subi un quelconque traumatisme. Sa douleur survient lorsqu’il pratique l’activité cycliste, à chaque sortie il a une douleur du membre inférieur droit qui survient au fur et à mesure de l’effort mais ne l’empêche cependant pas de finir tant bien que mal son entraînement. Le patient se plaint de douleurs nocturnes l’amenant à se réveiller la nuit.

Diagnostic

L’examen clinique montre une douleur lors de la mobilisation de la hanche surtout lors des manoeuvres de rotations interne et externe. Les autres mobilités articulaires sont moins limitées et moins douloureuses. Les examens complémentaires pratiqués en mai 2005 donnent les résultats suivants :

• scintigraphie de mai 2005 : aspect scintigraphique montrant un aspect compatible avec une fissure de contrainte ;

• IRM de mai 2005 montrant un oedème du col fémoral qui n’élimine pas une fissure de contrainte mais pourrait être une algodystrophie ;

• une nouvelle IRM est faite en septembre 2005 montrant un épanchement intra-articulaire avec un aspect inhomogène du signal osseux du col pour lequel un scanner est demandé ;

• scanner en septembre 2005 montrant un élément dense arciforme mais qui n’évoque pas un ostéome ostéoïde compte tenu de l’abscence d’ostéo-condensation péri-lésionnelle ; une nouvelle IRM est faite en septembre 2005 ;

• une nouvelle scintigraphie osseuse est demandé en octobre 2005 (Fig. 1) mais ne montre pas de modification par rapport à celle de mai 2005.

Figure 1 – Scintigraphie osseuse

Diagnostic

A la suite de ces explorations successives le patient reconsulte. Il précise lors de la consultation de décembre 2005 se plaindre de cette douleur nocturne.

Il est demandé au patient de prendre de l’aspirine et de refaire une IRM en décembre 2005 (Fig. 2).

Figure 2 – IRM.

A son retour, le diagnostic d’ostéome ostéoïde est confirmé et le patient est confié à un orthopédiste (Fig. 3).

Figure 3 – Radiographie : le clou.

Les suites opératoires ont été simples et Mr F. a repris son activité vélo sans problème particulier et il a de nouveau consulté pour une fracture du 5e métacarpien survenue lors d’une chute à vélo.

 

L’ostéome ostéoïde, dont l’évolution est très lente, doit être retiré chirurgicalement.