Accueil / Traumatologie / Epaule / Une épaule classique de volleyeur : Lésions du nerf supra-scapulaire

Une épaule classique de volleyeur : Lésions du nerf supra-scapulaire

Dr Jean-Marie Coudreuse (Service de médecine du sport, CHU Salvator, Marseille)

Dr Jean-Marie Coudreuse

Olivier F., volleyeur de haut niveau se plaint depuis quelques semaines d’une gêne au niveau de l’épaule droite survenant uniquement lors du smash et du service.

Historique

Dans un premier temps, cette gêne se traduisait par une sensation de maladresse et de baisse de force. Le volleyeur l’exprimait d’ailleurs en disant : “ je ne sens pas mon épaule, je ne sens pas mon geste ”. Très rapidement, des douleurs modérées sont apparues surtout lors des frappes de balle avec parfois une petite douleur nocturne. Ses partenaires lui ont fait remarquer qu’il avait un trou dans l’épaule ” (au niveau de la fosse infra-épineuse) mais ne se sont pas inquiétés vu la fréquence de cette pathologie.

Diagnostic

L’examen clinique met en évidence à l’inspection une nette amyotrophie de la fosse infra-épineuse. Les tests isométriques sont tous normaux à l’exception de la rotation latérale contre résistance qui n’est pas douloureuse mais qui met en évidence une baisse de force au niveau de l’épaule droite. Pour sensibiliser ce test, on peut placer un linge entre le coude et le tronc afin d’éviter toute abduction compensatrice. On s’aperçoit alors de façon très claire que la force des rotateurs latéraux de l’épaule droite est inférieure à celle de l’épaule gauche qui pourtant est le côté non dominant. Les données de l’examen clinique sont donc très en faveur d’une lésion du nerf supra-scapulaire. Un électromyogramme demandé assez rapidement confirme le diagnostic et le bilan d’imagerie (radiographie, échographie et IRM) ne met pas en évidence de kyste du nerf supra-scapulaire.

L’examen clinique met en évidence à l’inspection une nette amyotrophie de la fosse infra-épineuse.

Traitement et suivi

Le traitement repose sur un arrêt du geste nocif (smash et service), tout en autorisant les autres gestes à l’entraînement, et ceci pendant deux à trois mois. Un programme de rééducation est prescrit avec un renforcement des rotateurs latéraux de l’épaule en statique, en concentrique puis en excentrique coude au corps puis progressivement en abduction jusqu’à reproduire la position d’armé du geste du lancer.

 

Un nouvel examen clinique de contrôle effectué à deux mois et demi met en évidence une bonne récupération de la force musculaire mais avec persistance d’une discrète amyothropie de la fosse infra-épineuse.

Après explications fournies au sportif sur la nature de la pathologie, celui-ci est autorisé à reprendre la pratique du volley-ball avec la consigne de reconsulter rapidement si la douleur réapparaît.

Discussion

Les lésions du nerf supra-scapulaire sont extrêmement fréquentes chez les volleyeurs de haut niveau. Le traitement repose sur l’arrêt du geste nocif associé à un programme de rééducation. Dans le cas où le bilan d’imagerie met en évidence un kyste du nerf supra-scapulaire, un traitement chirurgical peut être proposé. Ces lésions très fréquentes n’entraînent que rarement l’arrêt définitif de la pratique du volley-ball même si la présence d’une lésion du nerf supra-scapulaire peut entraîner des lésions associées (instabilité, tendinopathies, conflit sous-acromial…) qui, elles, peuvent pénaliser gravement la carrière d’un volleyeur. Il est donc fondamental de déceler précocément ces lésions car le fait de les laisser évoluer entraînent fréquemment l’apparition de lésions secondaires qui sont souvent difficiles à gérer.