Accueil / Traumatologie / Thorax / Une fausse tumeur : Cas d’une fracture de fatigue de côte

Une fausse tumeur : Cas d’une fracture de fatigue de côte

Dr Patrick Middleton (Clinique Les grands Chênes, Bordeaux)

Nous présentons le cas ici d’un faux diagnostic de tuméfaction sur fracture de fatigue de côte.

Echographie d’une fracture de fatigue de côte.

Scintigraphie d’une fracture de fatigue de la 10e côte.

A cette époque, j’étais externe des hôpitaux de Paris. J’ai le souvenir d’un dossier d’une jeune étudiante en EPS qui venait de subir une résection partielle d’une côte pour suspicion de sarcome.

 

Hospitalisée dans le service en postopératoire, les résultats des examens anapathologiques avaient permis de redresser le diagnostic. Il s’agissait en fait d’une fracture de fatigue de côte survenue dans le cadre de la pratique sportive.

 

Les radiographies montraient une tuméfaction ovalaire de côte sans toutefois rupture de la corticale, ce qui aurait dû alerter l’équipe médicale. Les histoires de faux diagnostic de tumeur sur fracture de fatigue sont fort heureusement exceptionnelles. Elles peuvent cependant donner lieu à des gestes agressifs pouvant aller jusqu’à l’amputation.

LA FRACTURE DE FATIGUE DE CÔTE

Les fractures de fatigue costales apparaissent dans des mouvements stéréotypés qui imposent au levier costal des contraintes itératives en flexion, en compression et en torsion, à l’origine d’une douleur pariétale localisée.

 

Les fractures de fatigue de côtes sont peu fréquentes puisque 95 % des cas de fractures de fatigue en médecine du sport concernent les membres inférieurs.

 

L’objectif de l’imagerie est de préciser le diagnostic et d’éliminer des pathologies osseuses d’origine non sportive telles qu’une tumeur ou une infection. Cependant, il est à noter que, quelle que soit la localisation de la fracture, la radiographie n’est positive que dans 15 % des cas en phase précoce et qu’elle resterait négative dans 50 % des cas en phase tardive. Si une image est visible, il existe une certitude diagnostique mais celle-ci peut n’apparaître qu’après un délai de 2 à 3 semaines, à la période où la consolidation commence à se faire.